English | Français | Español | русский
igc logoLog in


press release

Paris, le 5 décembre 2018

Réunion du Conseil international des céréales Paris, le 4 décembre 2018.

Les membres du Conseil international des céréales (CIC) se sont réunis à l’occasion de la 48e session du Conseil à Paris, le 4 décembre 2018. M. Philippe Duclos, Directeur adjoint de la performance économique et environnementale des entreprises, ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, Paris, a prononcé un discours de bienvenue. La réunion a été présidée par M. Shuichi Akamatsu, Ministre, Ambassade du Japon à Londres, qui a remercié le ministre français de l’Agriculture, M. Didier Guillaume, d’accueillir la 48e session du Conseil.

Les tout derniers développements concernant le marché et les perspectives de l’offre et la demande pour les céréales, le riz et les oléagineux ont été évalués, tandis que les changements récents intervenus dans les politiques nationales et les questions administratives ont été passés en revue. A 2.079 millions de tonnes, son plus bas niveau en trois ans, le total de la production mondiale, toutes céréales confondues (blé et céréales secondaires), est estimé en repli de 24 millions d’une année sur l’autre, car une meilleure moisson de maïs est jugée absorbée par des réductions formulées pour les autres cultures. Comme la production de céréales devait une fois encore être dépassée par la demande, on misait sur une deuxième baisse consécutive des stocks mondiaux. Les échanges mondiaux devraient rester solides, y compris des expéditions records de maïs et d’orge.

Les premières projections du Conseil concernant la superficie moissonnée tous blés confondus en 2019/20 suggèrent une hausse d’environ 1 %, la première augmentation en quatre ans. Bien que l’on mise sur des gains dans l’UE, en Russie, aux Etats-Unis et en Inde, le temps peu clément au début du cycle de végétation soulève des inquiétudes.

La production mondiale de riz en 2018/19 devrait être plus ou moins stable d’une année sur l’autre, à 491 millions de tonnes, car le repli probable impulsé par les politiques en Chine devrait être compensé par des hausses ailleurs en Asie. Comme la consommation est jugée grimper à un nouveau pic, les stocks de report devraient se contracter, y compris en Chine. Les échanges devraient atteindre un record, y compris de plus grosses livraisons à l’Afrique.

Comme les récoltes sont plus grosses, voire records, chez les principaux producteurs, la production mondiale de soja en 2018/19 est estimée augmenter de 8 % d’une année sur l’autre, à un pic de 367 millions de tonnes. Malgré un ralentissement attendu en Chine, l’essor de la consommation mondiale va probablement s’accélérer du fait des gains importants enregistrés ailleurs. En lien avec une accumulation aux Etats-Unis, les stocks mondiaux devraient croître d’environ 30 %, à un pic de 51 millions de tonnes. Pour traduire un différend commercial avec les Etats-Unis, les expéditions à la Chine devraient reculer de 5 %, mais elles seront compensées par de plus grosses livraisons à d’autres marchés, ce qui laissera les échanges mondiaux inchangés d’une année sur l’autre.

L’Indice des céréales et des oléagineux du CIC (GOI) n’a guère changé d’une année sur l’autre. La contraction des perspectives de l’offre permet de garder les prix moyens à l’exportation du blé, du maïs et de l’orge au-dessus des niveaux d’un an plus tôt. Toutefois, dans une période de mouvements volatils, les valeurs du soja accusent une forte baisse, sous l’effet notamment d’un repli aux Etats-Unis, où les cotations ont été comprimées par de grosses disponibilités et des exportations timorées. Les marchés mondiaux du riz blanc et précuit ont été légèrement plus faibles du fait des disponibilités généralement confortables et d’une demande internationale en berne. Le Conseil a constaté des tendances mitigées sur les marchés mondiaux du fret, avec un repli de 24 % d’une année sur l’autre du Baltic Dry Index en raison des pertes Capesize, mais une hausse de 12 % de l’Indice du fret des céréales et des oléagineux du CIC.

Le Secrétariat a donné une mise à jour sur l’évolution du marché du fret et il a présenté un nouvel outil sur le site web à l’intention des membres pour le calcul des prix journaliers c&f des céréales et oléagineux sur plus de 120 axes. Les membres ont approuvé l’organisation d’un séminaire conjoint avec la GAFTA sur l’Afrique en janvier 2019 et la signature d’un mémorandum d’accord entre le CIC et la Coalition internationale du commerce des céréales (IGTC).

M. Gary Martin, président de l’IGTC, a fourni une mise à jour sur les derniers faits nouveaux en matière de politiques et de pratiques commerciales. Le Conseil a reçu des déclarations de l’OCDE et de l’OMC sur des développements récents et a souhaité la bienvenue aux représentants de la FAO, de GEOGLAM et du PAM. Le Conseil s’est également félicité de la participation du Brésil et du Territoire douanier séparé du Taipei (chinois) en qualité d’observateurs.

Le 5 décembre 2018, les délégués ont assisté à un séminaire organisé par FranceAgriMer intitulé « La bioéconomie, une manière innovante de valoriser les céréales » et ils ont visité la bioraffinerie de Pomacle-Bozancourt à Reims (France).

PR(IGC Dec 2018)